Les estivales de MyProjectCafe : la critique

La critique est facile, l’art est difficile. Certes. Mais la critique peut aussi aider à progresser si elle est constructive. De la même manière, les échecs nous font avancer autant que les réussites : l’échec est vraiment un échec lorsqu’il ne sert à rien, mais dès lors qu’il vous permet de progresser, il se transforme en opportunité. Quelques exemples de critiques constructives. Oh ! Eh ! hein ? bon.

- MyProjectCafe prend ses quartiers d’été et vous propose une rétrospective des articles les plus marquants publiés depuis son lancement. L’occasion de fouiller les archives du site, qui regroupent aujourd’hui plus de 250 articles. Le site fermera ses portes la première quinzaine d’août. En attendant, nous vous remercions de ne pas oublier vos devoirs de vacances : « Enquête de lectorat ». Bon été à tous  -

 

Winston Churchill a écrit dans ses mémoires : « Le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme » et quelques temps plus tard, François Mitterrand a ajouté : « La pire erreur n'est pas dans l'échec mais dans l'incapacité de dominer l'échec ». Ainsi, au même titre que l’erreur est humaine, l’échec fait partie de la vie et à fortiori des projets menés par l’entreprise. Par exemple, si en moyenne 38% des projets informatiques atteignent leurs objectifs initiaux (selon le Standish Group), 33% aboutissent à un échec et 29% sont purement et simplement abandonnés. Et Il est frappant de constater à quel point les échecs des projets informatiques sont emblématiques de l’échec de la démarche de gestion de projets en général de l’entreprise.

 

Mode projet et évolutions des pratiques

Parallèlement, avec la généralisation du « mode projet » dans les entreprises, cette omniprésence a contribué à faire évoluer la signification même du mot « projet », jusqu’à aboutir à un flou peu artistique. Jusque dans notre vie privée, la logique de projet rythme notre quotidien (maison, enfant…) et parfois même notre « projet de vie ». Certains analystes mettent en relief le caractère hégémonique des logiques d’innovation dans les entreprises modernes et l’inévitable verticalisation des organisations horizontales issues du « mode projet », avec en corollaire bureaucratie et contrôle accru. Certains vont même jusqu’à se demander si le mode projet n’aurait pas directement tué le travail.

 

« Echec : passage obligé pour réussir ? »

« Echec des projets informatiques ou échec de la démarche de gestion de projets ? »

« Les risques de dérive augmentent proportionnellement à la taille du projet »

« "Mode projet" : au-delà de la mode… »

« Sommes-nous tous des chefs de projet ? »

« Le mode projet a-t-il tué le travail ? »

« Mon employé Stupide »

« Le lean, facteur de stress ? »

« Agile, mais pas toujours »

« Le conflit : source de productivité »

« Urgences et fausses urgences, la remotivation des salariés passe par une prise de conscience des entreprises »

 

 

© lassedesignen - Fotolia.com

 

Votre notation : Aucun Moyenne : 4.4 (11 votes)