La « curation », un outil de la gestion de projets

Si, en anglais, le « curator » est le conservateur de musée qui choisit, dans ses réserves, les toiles qu’il va exposer durant la saison, la « curation », dans le domaine de l’information, consiste à sélectionner, éclairer et partager une information que l’on juge pertinente. Les apports de cette nouvelle pratique sont nombreux : gains de temps & de productivité, partage d’informations, organisation des contenus par catégories, accès à des contenus à valeur ajoutée difficilement accessibles, etc. Zoom sur une pratique qui ne saurait laisser indifférents les chefs de projets.

La curation – terme dérivé de l’anglais « curation », lui-même issu de « curator », le conservateur d’un musée (d’autres définitions mentionnent le sens de « to curate » : prendre soin ou donner un remède) – est une pratique consistant à sélectionner, éditorialiser (c’est-à-dire donner du sens) et partager une information que l’on juge utile pour nos collègues, clients, partenaires, etc. Sa montée en puissance correspond au phénomène né avec l’Internet haut-débit de « l’infobésité » : la surcharge informationnelle générée par la surabondance des contenus sur le Web. A mesure que se multiplient les canaux d’information - réseaux sociaux, blogs, sites d’information « traditionnels », sites de brand content animés par les marques elles-mêmes, etc. – il devient de plus en plus difficile de trouver des informations pertinentes sans se noyer dans la masse d’informations publiée sur un thème donné. Les agrégateurs de flux RSS ont, pendant un temps, apporté une solution à l’infobésité, mais les sources ont continué de se multiplier et leur consultation est devenue de plus en plus problématique. De plus, on sait qu’en moyenne 15% des articles relayés sur Twitter ne sont pas lus… ce qui n’est pas un gage de qualité incontestable.

 

Curation et gestion de projets : c’est l’humain qui fait la différence

MyProjectCafe est typiquement un site de curation, même s’il ne s’interdit pas de publier en outre quelques contenus originaux. Sur les 328 articles publiés dans votre site préféré, 90% des contenus ont été sélectionnés par nos soins, puis « repackagés » et agrémentés de nouvelles informations, pour vous fournir l’information la plus complète possible sur un sujet spécifique. Plus d’une centaine de sources font ainsi l’objet d’une veille active, sans compter les alertes Google, les hashtags de Twitter, ou le « search ». Toute la différence avec un agrégateur de flux se fait d’une part dans la sélection soigneuse des articles (on élimine les « bruits ») et dans l’éditorialisation, c’est-à-dire l’explication du contexte, la présentation des enjeux et les incidences pour le public ciblé.

 

Depuis les différences entre veille, curation et investigation journalistes, jusqu’aux apports de la curation aux responsables de projets, ce mémoire sur les pratiques professionnelles rédigé par un étudiant en Master 2 du Département Sciences de l’information et de la communication de l’Université Stendhal de Grenoble, explique pourquoi et comment la curation aide les Chefs de projets, eux qui cherchent en permanence à optimiser leur temps.

 

Lire l’article

 

En complément :

une présentation plus synthétique de la pratique de la curation
et un article (en anglais) sur l’ « interest graph » lié à la curation

 

A lire sur MyProjectCafe :

« Gestion de l’information : une priorité des entreprises pas encore suffisamment outillée »
et « Grand groupe recherche agilité façon start-up »

 

© reborn55 - Fotolia.com

Votre notation : Aucun Moyenne : 3.7 (3 votes)