Un arbre pour résoudre les problèmes

L’arbre à problèmes est un moyen de représenter une situation problématique, avec ses causes (racines) et ses conséquences (branches). L’analyse des relations de cause à effet permet de dégager une vue synthétique de la situation, tout en réfléchissant à la manière d’en sortir. Car, là est tout l’intérêt de la méthode : l’arbre à problèmes devrait plutôt s’appeler l’arbre à solutions. Décryptage dendrologique.

L’arbre à problèmes, parfois appelé arbre de ou des problèmes (de l’anglais : problems tree) est une représentation schématique d’une situation problématique, visant à trouver des solutions pour en sortir via l’analyse des causes, des conséquences et des relations qui les lient. Le problème est le tronc de l’arbre, qui relie les deux niveaux que sont les causes (les racines) et les conséquences ou effets (les branches). La méthode a été formalisée dans les années 1960 par la Banque Mondiale pour présenter les demandes de financement qu’elle recevait dans le cadre de projets de coopération internationale. Plus tard, ces premiers concepts théoriques seront intégrés à une méthodologie plus globale de « Gestion du cycle de projet », développée par la Commission Européenne. 

 

Un arbre à solutions

Idéalement, la construction d’un arbre à problèmes s’effectue en groupe. Seulement quelques feuilles de papier, crayons et post-it sont nécessaires. Le but est de décrire le problème à travers ses causes et ses conséquences sur le projet. La première étape consiste à définir le problème que le groupe considère comme prioritaire, puis à déterminer quels autres problèmes sont engendrés par le problème de départ. L’étape suivante a pour but d’établir une hiérarchie des causes et des effets, en analysant l’ensemble des facteurs qui peuvent avoir contribué au problème. Des relations sont ainsi soulignées entre différentes causes et conséquences.

 

L’identification des causes et des conséquences facilite le développement de solutions. Ce qui est particulièrement utile lors de la planification d’un projet, car l’analyse met en relief les points critiques auxquels chaque membre du groupe est attaché et qu’il souhaite solutionner. Par ailleurs, l’arbre à problèmes est un excellent outil de communication, permettant notamment de sensibiliser les sponsors ou bailleurs aux principales problématiques du projet.

 

Lire l’article 

 

En complément : un exemple tiré d’un projet de développement en Afrique  et un autre exemple sur le site de la FAO

 

A lire sur MyProjectCafe : « Interview : Jean-Yves Moine, inventeur du concept de "management de projet 3D" »  et « La carte heuristique : représenter pour mieux comprendre »

 

Bonus : un autre « problem tree » sur le blog de Paulo Coelho

© archibald - Fotolia.com

Votre notation : Aucun Moyenne : 3.7 (3 votes)