Agile : replacer le client au centre du projet

Les bénéfices de la méthode Agile sont désormais bien connus : accélération des cycles de développement et des délais de mise sur le marché, qualité, prise en compte de l’évolution des exigences, meilleure communication entre le client et le fournisseur… Mais sa mise en place en entreprise nécessite un profond changement culturel, permettant notamment au client final de contrôler les étapes du projet et au besoin, de reconsidérer les exigences et les priorités.

Très répandues dans le secteur de l’informatique, les méthodes Agile visent à replacer le client au centre du projet, en lui permettant de communiquer plus fréquemment avec son fournisseur et en lui offrant la possibilité de faire évoluer ses exigences, à tout moment. Sa satisfaction devient l’objectif ultime et la collaboration est le principal moyen pour y parvenir. Les individus et la communication sont donc plus importants que les processus et les outils. Et l’adaptabilité devient la principale qualité du fournisseur.

L’un des principes de base des méthodes Agile consiste à diviser le projet en plusieurs étapes (« itérations »), sur la base du cahier des charges. Chaque étape devient un mini-projet, dans lequel la phase de production est l’aboutissement de la succession d’autres phases : expression des exigences, conception et planification. On le comprend, Agile aide le client à affiner en permanence ses besoins, c’est-à-dire à adapter son projet à l’évolution des besoins de son entreprise (réactivité).

Formalisé en février 2001 par une vingtaine de spécialiste du développement logiciel (dont les inventeurs du Wiki, de l’Extreme Programming, de Scrum et de Cristal Clear) , le « Manifeste Agile »offre une alternative aux développeurs cherchant à s’affranchir des méthodes de développement logiciel traditionnelles. Organisé en 12 principes, dont le premier fixe la priorité du projet : la satisfaction du client et le dernier vise à mettre en place un processus d’amélioration continue, le Manifeste Agile s’appuie sur 4 valeurs fondamentales : l’équipe (c’est-à-dire les membres de l’équipe et leurs interactions), l’application (la priorité est que l’application fonctionne et donne satisfaction à l’utilisateur), la collaboration (le client est impliqué dans le développement) et l’acceptation du changement (adaptabilité).

Ce dossier très complet du MagIT revient sur les principes fondamentaux à la base des méthodes Agile, tout en analysant son impact sur l’entreprise et son organisation. Il livre également les résultats d’un sondage mettant en relief l’adoption accélérée d’Agile et les raisons qui les ont poussés à mettre ses principes en pratique (accélérer les délais de mise sur le marché, bénéficier de la capacité à modifier les priorités, accroître la productivité des développeurs, …). Il détaille en outre la mise en place de la méthode au sein de la Direction informatique de Bouygues Télécom, ainsi que les bénéfices obtenus (par ex. : 3 semaines pour lancer une offre contre 22 auparavant). Enfin, il décrypte les avantages de Scrum et aborde le sujet parfois tabou de l’externalisation.

Lire le dossier du MagIT

En complément : un article de La Tribune sur l’application des méthodes Agile dans d’autres secteurs que l’informatique et une présentation (en anglais) d’un aspect méconnu d’Agile : les « Story Points ».

A lire sur MyProject Cafe : « Scrum et Agile en pratique » et « Convaincre sa hiérarchie des bienfaits d’Agile ».

Votre notation : Aucun Moyenne : 4.2 (12 votes)